AVIS TEST DESTINY RTA ATOMISEUR

Avis et test de l’atomiseur débutant Destiny RTA de Hellvape

Depuis toujours, les atomiseurs et le reconstructible en général n’ont été pensés que pour les vapoteuses et vapoteurs expert(e)s en la matière. De loin, cela donnait l’impression qu’il était nécessaire de passer plusieurs heures à travailler le métal tel un forgeron et le coton comme à la grande époque du Nord et son passé dans le domaine du textile. Mais sachez-le, avec les différents outils à notre disposition et surtout des atomiseurs simplistes comme le Destiny RTA de HellVape, le reconstructible est désormais à la portée de toutes et tous.

Avant propos : bien que cet atomiseur soit pensé pour être simple d’utilisation, il ne s’agit pas d’un produit pour les « débutants de la vape ». Le Destiny RTA reste un matériel dédié à celles et ceux qui veulent tenter le reconstructible, qui reste un domaine réservé aux experts de la vape en règle générale. Il s’agit simplement d’une catégorie d’atomiseur dédiée aux « experts débutants », si vous nous permettez l’expression.

Quels outils pour le reconstructible débutant ?

Pour faire son montage sur un atomiseur, il est nécessaire de disposer de quelques outils. Mais contrairement à ce que l’on pense, il faut savoir qu’il existe des résistances pré-faites, et du coton lui aussi pré-découpé ; pas besoin de doser plus que ça et pas besoin de s’y connaître en impédance, en électronique, etc. Concrètement, voici donc ce dont vous aurez besoin :

Le Destiny RTA, pensé pour la facilité

Destiny RTA plateau

Je ne vais pas ici vous faire un tutoriel complet sur comment faire son montage, mais ce que je peux vous dire c’est que le Destiny RTA de HellVape a largement simplifié la chose. D’une part, il s’agit ici d’un single coil, réduisant de base considérablement la complexité du montage puisqu’il n’y a pas à réfléchir : la coil se met dans l’unique emplacement dédié, point. D’autre part, ce dernier est positionné sur un plateau angulaire qui permet de glisser la résistance facilement ; il ne reste plus qu’à visser les pattes et à les couper à ras.

Étape obligatoire, il faut maintenant régler votre box à 30W environ et faire « rougir » la résistance ; n’allez pas trop loin, il faut qu’elle soit à peine rougeâtre et non pas rouge vive, cela pourrait l’abîmer et ainsi amenuiser sa durée de vie. Ce n’est pas ce qui coûte le plus cher, mais c’est toujours désagréable de devoir changer trop rapidement son montage.

Au niveau du coton, le Destiny RTA n’en a pas besoin de beaucoup. Encore une fois, cela provient du fait que nous avons affaire ici à du matériel single coil, il n’est donc pas nécessaire de mettre beaucoup de coton, d’autant plus qu’il n’est physiquement pas possible d’en mettre des tonnes, les emplacements prévus à cet effet n’étant évidemment pas infinis. C’est d’ailleurs presque déroutant, vapotant moi-même en single-coil sur un Zeus X avant, la quantité de coton à utiliser est radicalement différente et l’on pourrait presque se demander si ça n’est pas un défaut de fabrication ; évidemment, il n’en est rien, c’est juste une question d’habitude.

Pour être transparent, j’ai pris quelques jours à bien réussir à cotonner cet ato. Je n’ai pas une très grande expérience en la matière, je n’ai eu qu’un seul atomiseur avant celui-ci. Et c’est évidemment pour cela que j’ai eu un peu de mal : parfois trop de coton, parfois pas assez, parfois quelques fuites à cause du coton mal placé. Je pense néanmoins que si vous débutez avec ce Destiny RTA, ça sera beaucoup plus facile pour vous puisque vous n’aurez pas pris de « mauvaise » habitude avant. Au départ, j’utilisais du coton pré-fait, mais je me suis tourné vers un Bacon Prime qui permet de mieux « modeler » son coton.

Les saveurs au rendez-vous ?

Autant être franc d’entrée : la résistance et le coton fournis avec le Destiny RTA ne sont pas de très grande qualité. J’ai évidemment voulu tester tout cela d’entrée de jeu, mais j’ai été un peu déçu puisque mon e-liquide pourtant très sucré, frais et fruité n’avait plus vraiment de saveurs après une journée de vape ; j’ai donc sorti mon matériel Wotofo pour refaire mon montage. Maintenant, c’est bien meilleur.

C’était d’ailleurs d’autant plus frustrant parce que cet atomiseur a un air-flow disposé vers le bas. Dans ce cas de figure, nous prenons le risque de s’exposer à quelques fuites en cas de mauvaise utilisation, mais nous savons que les saveurs seront meilleures grâce à ce fonctionnement. Il n’était donc pas logique que mon e-liquide ait aussi peu de goût aussi rapidement.

La qualité matérielle du Destiny RTA de HellVape

Je n’ai vraiment pas grand chose à redire à ce niveau sur le Destiny (hormis sur la résistance et le cotons fournis évidemment). Tout a l’air de très bonne qualité et semble pensé pour durer. Le top-cap se visse de façon très classique mais particulièrement solide et la partie basse tient bien au reste de l’atomiseur. J’ai régulièrement un petit soucis avec le pas de vis, qui préfère dévisser une seule partie au lieu des deux. Il faut forcer un peu et c’est réglé, mais ça reste dommage.

Destiny RTA contenu de la boîte
Contenu de la boîte

En ce qui concerne le drip-tip, je l’ai tout de même trouvé assez étrange. Non pas qu’il soit de mauvaise qualité, nous avons là du plastique solide comme tous les drip-tip ; c’est plutôt sa forme qui a tendance à gêner une fois en bouche. Une grosse rainure est présente au milieu de l’embout et c’est assez étrange comme sensation, c’est la première fois que ça me fait ça. Par habitude j’ai repris mon drip-tip GeekVape que j’avais déjà utilisé sur Zeus X.

Destiny RTA : un excellent premier atomiseur
4

Conclusion sur le Destiny RTA : un excellent premier atomiseur

Alors qu’il n’était pas attendu au tournant au départ, n’étant pas un cador du marché qui ravira les très gros vapoteurs, cet atomiseur single coil pourrait bien s’imposer comme le matériel parfait pour débutant en quête de sensations. Facile à monter, facile à cotonner (même si j’ai eu un peu de mal à cause de mes habitudes) et avec de bonnes saveurs, il n’y a vraiment pas grand chose à redire sur ce Destiny.

Les seuls points négatifs que j’ai pu relever sont la vis sous le pas-de-vis qui a tendance à se retirer lorsque l’on veut retirer toute la partie basse, et potentiellement l’air-flow en bas qui sur la très longue durée pourrait amener à quelques petites fuites. D’autre part, il est rudement conseillé d’utiliser un coton qui n’est pas pré-fait ; bien qu’ils soient pratique en règle générale, ceux-ci sont trop condensés pour le Destiny RTA et ne s’imbibent par conséquent pas assez rapidement.

5 1 voter
Votre avis sur cet article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments