Bien choisir son clearomiseur

Comment bien choisir son clearomiseur ?

Comment bien choisir son clearomiseur ?

Le clearomiseur est un matériel de vape indissociable de votre cigarette électronique. Celui-ci va conditionner le succès de votre séance de vape et vous procurer un rendu des saveurs et une diffusion de vapeur répondant à vos besoins. Face à la diversité des modèles disponibles sur le marché, le choix du clearomiseur impose quelques questions et clarifications, afin de trouver le modèle qui vous convient. Alors, comment bien choisir son clearomiseur ? Faisons le point.

Qu’est-ce qu’un clearomiseur ?

Un clearomiseur (ou clearo) est un réservoir couramment utilisé sur les cigarettes électroniques : son rôle est de contenir des e-liquides. Ce clearomiseur utilise des résistances (compatible avec celui-ci) qui chauffent le e-liquide. En associant votre clearomiseur à une batterie, vous créez de facto une cigarette électronique.

Le clearomiseur est à dissocier de la cartouche, qui est son homologue concernant les pods (un type de cigarette électronique spécifique). En général, les clearomiseurs sont compatibles avec toutes les batteries, ce n’est pas forcément le cas pour les cartouches.

Comment fonctionne le clearomiseur ?

Votre clearomiseur une fois rempli de e-liquide au sein de son réservoir (communément en pyrex) voit son e-liquide imbiber le coton. La batterie chauffe ensuite le fil résistif et le e-liquide présent dans le coton et provoque ainsi la vaporisation du liquide : la vape prend forme et dégage depuis l’embout buccal de votre clearomiseur son lot de nuages parfumés.

De quelles pièces est composé mon clearomiseur ?

Le clearomiseur est un matériel de vape composite, constitué de plusieurs pièces dont voici les principales vedettes :

 Schéma clearomiseur

  • Le drip-tip : un embout buccal depuis lequel vous aspirez pour inhaler. La largeur des bords de celui-ci peut conditionner la saveur ressentie en bouche ;
  • Le top-cap : une partie supérieure du clearomiseur depuis laquelle le drip-tip vient se fixer. Certains réservoirs imposent de retirer le top-cap le temps du remplissage ;
  • Le réservoir : une pièce étanche souvent constituée en pyrex (un type de verre résistant à une chauffe intense), permettant de contenir le eliquide. La silhouette du réservoir peut être rectiligne (on parle de réservoir droit) ou au contraire en forme bombée (on parle alors de réservoir bulbaire ou “bulb”) ;
  • La résistance (ou “coil”, en anglais) : Conçue à partir d’une mèche en fil résistif de silice ou de coton, la résistance encaisse la chauffe impulsée par la batterie, permettant la vaporisation du e-liquide. Plus la valeur de la résistance (en ohm) est basse, plus la température de chauffe sera élevée (et inversement). La résistance est une pièce à changer fréquemment, dès les premiers signes d’usure.
  • La base : Pièce permettant de relier le clearomiseur à sa batterie. La plupart des bases comporte une (ou plusieurs) sortie(s) d’air pouvant être fermée(s) ou ouverte(s) à l’aide d’une molette : la bague d’airflow.

Acheter son clearomiseur individuellement ?

Aussi triviale que puisse paraître cette question, la réponse à celle-ci n’est pas si évidente. En effet, vous avez le choix d’acheter individuellement votre clearomiseur (en fonction des critères établis) et d’installer celui-ci sur une batterie/box pour former votre cigarette électronique.

Mais vous pouvez aussi tout simplement opter pour un modèle de clearomiseur déjà intégré à l’achat d’un kit (qui inclut d’office le clearomiseur et la batterie adaptés). Dans le cas où vous préféreriez choisir de prendre un clearomiseur individuellement, quelques éclairages sur les critères de sélection sont nécessaires.

Quels critères prendre en compte pour bien choisir son clearomiseur ?

Plusieurs paramètres vont vous permettre de réaliser le bon achat et le bon choix de votre clearomiseur.

Le diamètre

Chaque clearomiseur est doté d’un diamètre particulier : de 14 à plus de 25 mm (respectivement des plus petits au plus grand diamètres disponibles). Votre clearomiseur ainsi fixé à la box par l’intermédiaire du pin (ou connectique) 510, un plateau d’installation adapté à son accueil, va voir son diamètre s’aligner ou dépasser du sommet de la batterie.

Si vous prenez un diamètre de clearomiseur équivalent ou inférieur à celui de votre box, le résultat aura tendance à être esthétique et harmonieux. En revanche, si le diamètre de votre clearomiseur est supérieur à celui de votre batterie, votre clearomiseur aura ainsi tendance à “dépasser” de la box. Le diamètre est donc important à prendre en compte pour bien choisir son clearomiseur.

Bien choisir son clearomiseur

Le type d’inhalation recherchée

Il s’agit sans doute du critère le plus important concernant l’expérience réelle de vape que vous recherchez. Le type d’inhalation souhaitée va profondément affecter votre choix, selon que vous préférez :

Vapoter en inhalation directe :

Il s’agit d’un type d’inhalation où la vapeur aspirée transite immédiatement de la bouche aux poumons. L’inhalation directe privilégie une diffusion abondante de volutes de vapeur.

Recommandations d’achat

→ Préférez un matériel de vape puissant : l’achat de clearomiseurs “subohms”, compatibles avec les e-liquides à fort taux de glycérine végétale (high VG), est idéal pour ce type de vape.
→ Choisissez un clearomiseur capable de recevoir des résistances assez basses (inférieures à 0,6 ohm) pour parfaire l’expérience.
→ Ces clearomiseurs sont conçus pour une vape puissante (supérieure à 30W en général)

Vapoter en inhalation indirecte :

Ce type d’inhalation est caractéristique chez les fumeurs de cigarette classiques. L’inhalation indirecte privilégie un excellent rendu de la saveur ainsi que de l’effet de throat-hit (cette petite contraction en gorge).

Recommandations d’achat

→ Optez pour des clearomiseurs suffisamment étanches et aptes à recevoir des e-liquides contenant beaucoup de propylène glycol (high PG), ce composé très fluide de la base.
→ Privilégiez l’achat d’un clearomiseur capable d’héberger des résistances hautes (supérieures à 0,6 ohm).
→ Ces clearomiseurs sont conçus pour une vape peu puissante (inférieure à 30W en général)

Bien choisir son clearomiseur

Et le système d’airflow dans tout ça ?

Ce mécanisme d’ouverture et de fermeture de sorties d’air intégré à la majorité de vos clearomiseurs peut également changer la donne. Il va vous falloir tester plus configurations et réglages de votre airflow avant de trouver le bon compromis : un système d’airflow peut intensifier l’aspect direct et aérien de votre inhalation ou au contraire mettre l’accent sur une qualité de tirage indirecte et serrée.

Existe-t-il des clearomiseurs polyvalents ?

Certains clearomiseurs sont capables de vous procurer une sensation équilibrée entre restitution de la vapeur et du hit, tout en bénéficiant d’une bonne diffusion de vapeur : ce sont les clearomiseurs polyvalents.

Vous pouvez également choisir un clearomiseur compatible avec un large panel de résistances : de la plus basse à la plus haute valeur (en ohm). Certaines marques ont opté pour cette large compatibilité entre clearo et résistances, afin de vous de vous permettre de personnaliser vos préférences de vape.

La capacité en e-liquide du clearomiseur

La capacité de stockage d’un clearomiseur (exprimée en ml) est également un facteur important à prendre en compte pour votre prochain achat. Allant de 1 à beaucoup plus, cette contenance maximale de e-liquide peut vous apporter un gain considérable de confort.

Ainsi, si vous avez une idée précise d’un e-liquide fétiche que vous souhaitez vapoter des heures durant, vous pouvez privilégier un réservoir d’une capacité maximale dépassant les 4 voire les 5 ml. Le gain de temps acquis lors du remplissage de votre réservoir peut vous paraître superflu de prime abord, il est néanmoins réel sur la longue durée.

Si vous préférez en revanche tester une plus grande variété de e-liquides, l’achat d’un clearomiseur doté d’un réservoir plus faible peut avoir ses avantages.

Si vous vapotez en subohm (à forte puissance), le e-liquide sera consommé bien plus vite, c’est pourquoi un réservoir à forte capacité est nécessaire pour ce type de vape.

Passez du côté expert de la vape avec un atomiseur ?

Autres ambitions, autre matériel à exploiter. Si vous pensez avoir fait le tour de ce que les clearomiseurs peuvent vous offrir, votre curiosité vous aura peut-être porté sur un nouveau type de matériel : l’atomiseur reconstructible.

Un atomiseur reconstructible : qu’est-ce que c’est ?

L’atomiseur reconstructible a la même fonction qu’un clearomiseur : héberger et vaporiser un e-liquide de votre choix. La différence principale avec un atomiseur est pourtant de taille. En effet, avec un atomiseur reconstructible, c’est vous qui fabriquez votre propre résistance pour l’intégrer à l’atomiseur. Une certaine connaissance des outils et des montages de coils est donc requise : cet apprentissage vous fera passer assurément au statut de vapoteur “expert”.

Composition d’un atomiseur reconstructible

Comment choisir son clearomiseur

Un atomiseur classique reprend la structure du clearomiseur, mais intègre à son anatomie un plateau de montage sur lequel vous allez pouvoir fixer les résistances de votre création.

Monter une résistance : un schéma classique

Votre atomiseur reconstructible dispose d’un plateau de montage destiné à accueillir la résistance conçue par vos soins. Monter la résistance (réaliser un “build”, en anglais) requiert une certaine précision. D’abord il vous faut enrouler le fil résistif pour former une sorte de bobine. Intégrez ensuite une mèche de coton à l’intérieur de celle-ci, puis placez la nouvelle résistance ainsi fabriquée au sein du plateau de l’atomiseur.

Plusieurs types d’atomiseurs ?

Le marché de la vape regorge de modèles d’atomiseurs reconstructibles différents. Voici les dénominations et les caractéristiques principales de ces derniers :

  • RBA (Rebuildable Atomizer) : appellation donnée à l’intégralité des atomiseurs reconstructibles ;
  • RTA (Rebuildable Tank Atomizer) : un type d’atomiseur reconstructible doté d’un réservoir ;
  • RDA (Rebuildable Dripper Atomizer) : appelé également dripper, ce type d’atomiseur ne contient pas de réservoir et doit être alimenté en e-liquide à-même la mèche ;
  • RDTA (Rebuildable Dripper Tank Atomizer) : un dripper possédant un réservoir situé sous le plateau.

Atomiseurs reconstructibles : quels avantages ?

L’usage d’atomiseurs reconstructibles garantit bien des avantages, et constitue en soi une expérience exaltante pour tout curieux de la vape :

  • Réalisez des économies sur le prix des résistances, en concevant vous-même vos coils à partir de matières premières (moins chères donc) ;
  • Découvrez de nouvelles sensations de vape en paramétrant au maximum votre matériel ;
  • Entretenez bien votre atomiseur reconstructible pour faire durer celui-ci davantage qu’un clearomiseur classique ;
  • Devenez un expert de la vape grâce à la réalisation des différents montages de coils. La pratique du reconstructible vous aidera forcément à mieux appréhender les différentes mécaniques de votre matériel.

 

 

 

 

 

0 0 votes
Votre avis sur cet article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments