Propylene glycol

Le propylène glycol est-il dangereux pour la santé ?

Élément fondamental de la base de tout e-liquide, le propylène glycol (appelé aussi PG) soulève quelques questions quant à sa nature chimique. Si son partenaire, la glycérine végétale, fait l’objet d’une plus grande tolérance de la part des vapoteuses et vapoteurs, le PG, lui, peut faire débat : certains n’hésitent pas à évoquer les dangers du propylène glycol.

Le propylène glycol : c’est quoi ?

Rappelons d’abord que le rôle principal du PG au sein de la base est de procurer lors de l’inhalation un effet de throat-hit imitant la sensation en gorge ressentie avec la cigarette traditionnelle. Outre cet aspect, le propylène glycol est également reconnu dans le monde de la vape comme étant un exhausteur de goût, capable donc de rehausser la saveur afin que celle-ci soit davantage prononcée.

D’une consistance très fluide, à l’inverse de la visqueuse glycérine végétale, le PG est donc prisé pour ses vertus hydratantes.

Qu’en est-il des interrogations principales formulées à l’encontre du propylène glycol et de ses dangers potentiels ? Interrogeons-nous en premier lieu sur la fabrication de ce propylène glycol, un produit bien plus répandu dans notre quotidien qu’on ne le pense : vape, industrie pharmaceutique, cosmétique n’y échappent pas.

La composition chimique du propylène glycol

Le propylène glycol est un composé chimique aux nombreuses dénominations scientifiques : 1,2 diol, dihydroxypropane ou encore méthyl glycol. Ce PG intègre ainsi le groupe hydroxyle à forme géminale ou vicinale (composition à plusieurs atomes imbriqués avec un autre similaire). Conçu avec des procédés non pétrochimiques au sein de divers laboratoires, le propylène glycol ainsi produit s’emploi au sein de plusieurs industries (précédemment évoquées).

Composition propylène glycol

Les différents rôles du propylène glycol 

Nous avons évoqué les différents secteurs dans lesquels le propylène glycol est utilisé, pour des tâches domestiques ou professionnelles. Concernant le monde de la vape, le PG est employé en tant qu’excitant moléculaire aidant à la vaporisation des e-liquides contenus dans nos cigarettes électroniques.

L’application du propylène glycol prend également effet au sein de l’industrie agroalimentaire où il agit en tant qu’émulsifiant. De nombreux parfums et arômes ajoutés à notre nourriture dépendent également de lui. Son usage est également avéré dans le monde pharmaceutique, en parallèle avec la phénytoïne (un antiépileptique). Le secteur cosmétique, l’aéronautique, le textile emploient également le propylène glycol pour ses vertus.

Le danger du propylène glycol sur la santé ?

Entrons désormais dans le vif du sujet : le propylène glycol est-il dangereux pour la santé ? Il semblerait, de ce point de vue, que plusieurs enquêtes scientifiques désignent des particules toxiques non négligeables contenues dans ce propylène glycol.

Ainsi va le verdict de l’Institut National de Recherche et de Sécurité : le PG est en substance toxique à paramètre répétitif. Néanmoins, le même rapport stipule que le propylène glycol ne cause aucun effet nocif s’il est utilisé dans de bonnes conditions, à faible fréquence : sa toxicité à risque élevée n’est pas avérée. 

En revanche, des effets secondaires (comme les irritations) peuvent se manifester par les voies cutanées et orales. La vaporisation à long terme du PG, une pratique indispensable lorsque vous vapotez, pourrait également provoquer certains de ses effets secondaires : la piste est au conditionnel, et le postulat scientifique n’a sans doute pas encore assez de recul sur cette question. On ne peut donc pas parler ouvertement de “dangers” provoqués par le propylène glycol pour le moment.

Où acheter du propylène glycol ?

L’achat du propylène glycol doit faire l’objet de toutes les vigilances, dans la mesure où, en tant que composé chimique d’origine pharmaceutique, le PG doit respecter des normes bien précises. Celles-ci, dénommées EP/USP, sont d’ailleurs très communément rappelées sur l’étiquetage de votre e-liquide.

Les sites ou revendeurs non parrainés ou encore les produits trop bons marchés peuvent éveiller les soupçons : mieux vaut acheter votre source de propylène glycol auprès d’un magasin spécialisé, sérieux.

Des limites à ne pas dépasser concernant l’usage du propylène glycol ?

Utilisé à faible dose, le propylène glycol n’est pas dangereux pour la santé. Néanmoins, concernant l’ingestion par voie orale, le ratio de mélange doit tenir compte d’une limite de 1 à 3 grammes par kilo. Passée cette limitation (édictée par l’UE), les dangers potentiels liés aux risques de toxicité du propylène glycol peuvent être exacerbés.

Dans le cadre de la vaporisation, les études démontrent également que la vaporisation à outrance du propylène glycol en l’absence de glycérine végétale peut être nocif pour votre santé. Veillez donc à toujours intégrer un minimum de glycérine végétale (VG) à votre composition.

Le propylène glycol est-il cancérigène ?

Votre intégration dans le monde de la vape a peut-être été motivée par les dommages collatéraux provoqués par la cigarette classique : le cancer, entre autres. Ces cigarettes électroniques comportent ainsi en totalité une moyenne de 4000 agents nocifs. 

Certes, le PG n’est pas exempt de risques (surtout à vaporisation intense et trop fréquente), mais il semblerait que comparativement aux ingrédients contenus dans la cigarette classique, ce propylène glycol ne soit pas de nature cancérigène.

Les champs d’application du propylène glycol 

Le propylène glycol n’a pas forcément bonne presse. Cela étant, son usage dépasse le simple cadre de l’additif et se révèle parfois salutaire. Passons en revue ses différents champs d’application.

Le PG est utilisé notamment contre les moisissures en tant que conservateur dans nos aliments. De la boîte de conserve aux produits macérés et fermentés, le PG agit pour conserver aux frais les denrées : sa présence est d’ailleurs attestée sur les produits grâce aux marques E 490 et E 1520. 

Ce propylène glycol s’illustre également dans le domaine du cosmétique en tant qu’agent émulsifiant. Son rôle hydratant ou dissolvant est avéré au sein de plusieurs produits de beauté (provoquant plus rarement des éruptions cutanées). 

Outre son intégration évidente aux divers e-liquides, le PG est également employé comme agent vaporisateur et diffuseur de parfum dans le monde festif : les jeux de fumée ou encore les boîtes de nuit en sont friands. 

L’industrie aéronautique emploi quant à elle le propylène glycol pour son pouvoir dégivrant : il est alors utilisé dans la conception de matériaux prévus pour un vol à très haute altitude.

Dans le cadre de l’industrie textile , le PG est impliqué dans la fabrication de tissus tel le polyester : il agit en faveur de l’estérification (un processus de fusion).

L’importance du propylène glycol dans le e-liquide

Composé constitutif de la base des e-liquides, employé également au sein des arômes concentrés, le propylène glycol agit dans les mélanges de vape en tant qu’agent hydratant et émulsifiant permettant d’accumuler les molécules des arômes. Le PG aide également à diluer son homologue plus visqueux de la base : la glycérine végétale (VG).

Certains DIY lui préfèrent l’utilisation d’éthylène, d’alcool ou encore de Végétol (dans le cadre des e-liquides Bio). L’avantage du PG réside dans sa faculté à être vaporisé à basse température en plus de se marier avantageusement avec la nicotine (ce que ne réussit pas facilement à accomplir l’alcool par exemple).

Propylène glycol et hit sont liés

Le propylène glycol est très prisé pour son rôle de vaporisation et de déclenchement de l’effet de hit ou throat-hit : cette contraction ressentie en gorge si caractéristique de la cigarette classique. La sensation de hit survient lorsque vous inhalez le e-liquide brûlé par le coil. En l’absence de viscosité (propre à la VG, par exemple), la mèche de votre résistance peut brûler davantage entraînant ainsi une brûlure à vide ou Dry hit : une sensation désagréable en gorge. Ainsi, l’excès de PG peut entraîner un débit de vaporisation trop élevé, débordant sur un risque de dry hit.

Bien utiliser son propylène glycol dans le e-liquide 

Les flacons vendus sur le commerce possèdent tous un étiquetage  attestant du taux de propylène glycol et de glycérine végétale (taux de PG/VG) : 50/50 pour un rapport équilibré, 60/40, 70/30, 80/20, 90/10 ou encore 100% PG. Le ratio inverse de VG est également disponible. 

Propylène glycol

Vapoter à taux high PG (comprendre plus de 50% de propylène glycol) implique donc une fusion plus complète des éléments chimiques faisant du propylène glycol un agent exhausteur de la saveur et du hit (au détriment de la quantité de vapeur diffusée). Par exemple, un e-liquide 100% PG implique un goût et un throat-hit ultra puissant tandis que la vapeur est fine et incolore (exit le cloud chasing pour les amoureux de nuages vaporeux).

À l’inverse, si vous êtes des aficionados du powervaping ou encore du cloudchasing, ne faites pas l’économie du PG : une petite dose suffit à liquéfier la solution et rehausser davantage le goût sans pour autant camoufler la diffusion abondante de vapeur. 

Pensez également à disposer d’un matériel adéquat et suffisamment étanche (tanks des atomiseurs et clearomiseurs) pour gérer la fluidité du propylène glycol : celui-ci étant très liquide, vous pourriez déplorer quelques fuites. Le PG est en revanche toujours apprécié par votre cigarette électronique, dans la mesure où il évite l’encrassement caractéristique de la glycérine végétale, plus visqueuse.

Bilan du propylène glycol : dangereux ou pas ?

Le propylène glycol est-il dangereux ? A priori non, s’il est utilisé à bon escient, à bonne fréquence, et en quantité limitée. Cependant, une utilisation trop fréquente et une vaporisation abusive (en l’absence de VG) au propylène glycol peut entraîner des risques liés à la toxicité de certaines de ces particules. Outre ceci, le PG ne serait pas cancérigène, toujours d’après les études scientifiques.

Des alternatives au PG (l’alcool, l’éthylène, le Végétol) existent et permettent de faire varier votre expérience de vape. Il faut toutefois être conscient des avantages procurés par le propylène glycol : fluidifier votre mélange, agréger plus facilement les arômes entre eux, rehausser la saveur, et déclencher une sensation de hit sans équivalent du fait de sa bonne miscibilité avec la nicotine.

N’est-ce pas l’heure d’une bonne pause vape méritée ? 

4 1 voter
Votre avis sur cet article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments